Rayon de Lune

Rayon de Lune

Viking

1er-couv.jpg       couv-Viking.jpg    cover.jpg


 

État :
En vente. Dédicace sur simple demande.

 

Quatrième de couverture :
Il est l'homme le plus recherché de la galaxie. Brute sans foi ni loi, sauf les siennes quand ça l'arrange, il ne jure que par sa liberté. Surnom : VIKING.
Elle a la réputation d'être le meilleur flic de cette même galaxie, la plus belle femme et la plus dangereuse. Elle obéit scrupuleusement à la loi, quand elle ne peut pas faire autrement.
Surnom : mieux vaut ne pas en user devant elle.
Tour à tour amants, alliés, ennemis, ils vous entraînent dans leurs aventures rocambolesques à la rescousse de l'opprimé… ou de leurs bourses plates.

 

Cycle : Aucun ? Pas si sûr.

Format : 15x21 cm.

 

Nombre de pages : 224.

 

Prix : 17 €

 

Où se le procurer :
Le premier tirage est épuisé.
Le second tirage est épuisé.
Le troisième tirage est enfin disponible !
Un tout nouveau tirage est disponible depuis peu avec une nouvelle présentation. pour vous le procurer rien de plus facile ; cliquez ici ou sur  priceminister.
Un extrait ici.
 

L'illustration :

Un grand merci à Morya pour son superbe travail et à Kaerhon pour son strip.

 

La genèse du roman :
En 1989 les cours s'éternisent et pour passer le temps rien de tel qu'une historiette gribouillée sur une feuille volante. Quand la voisine de table tombe dessus et déclare : "C'est marrant mais un peu court." La petite histoire devient une nouvelle qui réclame une suite et de fil en aiguille, trois cycles se mêlent pour narrer les aventures du géant blond gaffeur et de ses acolytes. Faute de place, seuls deux sont ici livrés. Cependant chaque histoire étant indépendante, vous ne serez pas lésés. De plus, il n'est pas impossible que les nouvelles manquantes finissent sur le site.

 

L'auteur :
Phœbé travaille sur d'autres nouvelles du cycle.

Vos critiques :
♫  *Une novélisation sans prétention mais bien "prenante" s'inspirant en droite ligne du Loup des Etoiles et de Ceux de la Légions (réédités récemment). Le genre de livres qui fait ricaner bêtement le lecteur mais tellement addictifs que vous raterez souvent votre station. Une fois terminée votre lecture, une seule envie : J'EN VEUX UN AUTRE. Cyril

♫ *IMPACTS FANTASTIQUES
Les humanoïdes et les êtres les plus extraordinaires qui soient se côtoient et se combattent sans merci.
La violence inter galactique domine cet univers peuplé de planètes étranges et d'habitants hybrides. Viking, bien que grand, blond et musclé n'est pas un justicier sans reproche et son vaisseau spatial, le drakkar dispose d'une intelligence mécanique hors norme.
Aucune pause n'est prévue, ni pour les protagonistes, ni pour le lecteur entraîné à suivre à un rythme infernal des histoires extraordinaires.
Les dieux ne sont pas oubliés dans la distribution des rôles.
Ils sont prêts à mettre de l'ordre quand leurs intérêts sont en jeu.
C'est ainsi que la belle Assia n'hésite pas à offrir ses services bien monnayés en proposant au héros une seconde vie :
- Que dois-je faire ?
- Cette région échappe encore à mon influence. Penses-tu que les autochtones prieraient la déesse qui a sauvé leur monde ?
-Avec une bonne publicité...
Hier, aujourd'hui, comme demain, la religion instituée garde sa fonction première : faire accepter l'ordre établi !
Peu habitué à cette littérature de science fiction, j'ai été surpris, puis conquis par ce livre qui m'a offert une balade dans cet univers sans pitié où même le sport spectacle accouche de cadavres.
N'hésitez pas à monter dans le vaisseau spatial, à passer d'une planète sans soleil à une autre qui en possède deux. Vous allez vivre une épopée extraordinaire, haute en couleurs tout en soutenant une jeune auteur qui, disposant d'une imagination et d'un talent incontestables mérite d'être soutenue.
Jean-François CHALOT

 

L'original ici.

 

Je suis plongé dans ton recueil de nouvelles,  Viking et que pour être tout à fait franc avec toi : j'adore! Je suis carrément fan de ce genre d'aventure, ton personnage est excellent et ton univers absolument génial! C'est ça qu'il faut en SF, des univers rempli d'aventures et pas prise de tête! Bref j'adore. Remy

Oh mon dieu. C'est exactement la fiction que je recherchais ! Viking est tout
simplement génial ! Bagarreur, tête brûlée, drôle. Et en plus il a un
ordinateur qui parle ! Et tu as facilement créé un univers sf abordable à
tous. Et j'aime la répartie des personnages surtout le ''bah oui, Franck,
fais gaffe !'' Bravo, j'applaudis ! Siphirith Hojo-Valentine-Aizen

 

Extrait de la première nouvelle

   - Mon cher Viking, je crois que c'est pour toi.

   Aussi discrètement que possible, l'homme jeta un rapide coup d’œil par dessus son épaule vers l’entrée de cette taverne des faubourgs, encombrée par les spationautes en permission. A l'autre bout de la sombre salle envahie de fumée, deux immenses policiers en uniforme bleu et vert, fouillaient du regard les moindres recoins. Dans leurs mains, on pouvait apercevoir de redoutables Stéropé V, ces nouveaux fusils à intensité variable dont le rayon vous pulvérisait le mur le plus adamantin.

   Satisfait de son observation, l'homme reporta son attention sur la silhouette beaucoup plus agréable de sa compagne. Elle était brune avec de grands yeux noirs et un superbe corps souple et musclé. Il choisissait toujours ses maîtresses souples et musclées, et, si possible, intelligentes et peu regardantes vis-à-vis de la loi. Il les voulait fortes parce que, lorsqu'un homme de sa corpulence, capable de faire des nœuds papillons avec une barre d'acier, faisait l'amour, il ne lui fallait rien de fragile entre les mains.

   - Je ne pense pas qu'ils viennent pour moi. Je n'ai pas remis les pieds sur cette planète depuis des années et je doute que la police m'y cherche encore.

   - Les policiers de toutes les galaxies te traquent, répliqua la jeune femme, pourquoi pas ici ?

  - Bah ! Cela n'a aucune importance de toute façon ; j'ai changé de nom et avec ma barbe et mes moustaches blondes, ils ne me reconnaîtraient pas en admettant qu'ils aient jamais su à quoi je ressemble.

   - Sauf si quelqu'un t'a dénoncé.

   De sa poche elle sortit un objet qu'elle déposa sur la table plastifiée aux couleurs criardes : une plaque émeraude de flic ! Il avait couché avec un inspecteur en civil ! La garce !

   Réagissant à la vitesse de l'éclair, il souleva la table et la balança sur la femme flic qui resta coincée en dessous, sans pour autant l’empêcher de hurler à ses hommes de l’arrêter. Opérant un vif demi-tour, le Viking assomma le premier policier qui l'assaillit d'un formidable direct à la mâchoire. Son second poing s’abattit sur la tempe du dernier attaquant. Le policier vit un millier d'étoiles exploser devant ses yeux avant de sombrer dans l'obscurité complète de l'inconscience. Il s'effondra aux pieds du Viking qui déjà l'enjambait. Après quoi, il traversa la salle en trois bonds, écartant les malheureux qui se trouvaient sur son chemin, mais il ne sortit pas par la porte. Il fracassa la fenêtre lorsque son corps replié sur lui-même passa au travers. Il se retrouva dans la rue. Devant la porte dix soldats l'attendaient, surpris de le voir surgir par la fenêtre.

   Il envoya les plus proches au tapis. Saisissant un corps inerte, il le souleva sans effort et le projeta sur ses adversaires plus éloignés qui hésitèrent une seconde de trop à tirer de peur de toucher leurs collègues. Il prit ses jambes à son cou. Il courait sur le trottoir, slalomant entre les badauds ahuris. Il gagna une artère où un taxi flottant en anti-gravité chargeait un client. Entendant les forces de l'ordre se réorganiser dans son dos, il se décida vite. Il arracha le chauffeur de son volant, prit sa place dans la Vix Spéciale, un beau modèle, rapide et confortable, et oublia complètement le client, un de ces ronds de cuir obèses et craintifs, qui refermait juste sa portière. Il démarra sur les en trombe, plaquant l'homme contre son dossier.

   Les sirènes hurlaient dans son dos. Il vira à gauche à plus de trois cents kilomètres à l’heure, écrasant son passager involontaire contre la vitre. Accélérant toujours, il prit à droite. Un véhicule se dressa soudain devant lui !

   Bon sang ! Un sens interdit !

   Il se rabattit sur le trottoir, chassant les passants paniqués.

   Il enfila quatre rues de cette façon. Il n'entendait plus la police et pensait l'avoir semée. Il revint sur la route, laissant derrière lui un sillage de boutiques dévastées, d'étalages réduits en miettes et de badauds terrifiés. Il roula encore un peu avant de décélérer pour se fondre dans la circulation.

   Il suivait à présent un fourgon blanc qui devait rouler à - Oh ! - au moins dix kilomètres heure. Il klaxonna mais le véhicule ne broncha pas.

   - Excusez-moi, entendit-il bafouiller.

   Le géant blond se retourna pour fixer de ses yeux bleus le petit bonhomme suant de peur.

   - Tiens ! Vous êtes encore là, vous !

   - Pou... pourrai-je descendre, s'il vous plaît ?

   Il le regarda méchamment, rétrécissant ses yeux à deux fentes cruelles.

   - Foutez le camp.

   Paniqué, le rond de cuir bondit de la voiture tel un diable de sa boite. Le Viking riait à gorge déployée, il adorait effrayer ces minables citadins.

   Débarrassé d'un poids encombrant, il put reprendre sa route dès que le fourgon lui libéra le passage.

   

*

*   *

    Assise sur un banc de la taverne, Dominique Arboy fulminait près de sa radio.

   - Comment ça disparu ?

   - Nous ne trouvons aucune trace du taxi, inspecteur, grésilla le poste.

   - Mais c'est pas possible : je vous livre le Viking sur un plateau d'argent et vous le laissez filer !

   - Désolé, inspecteur.

   - J'en ai rien à foutre de vos états d’âmes. Un géant blond dans un taxi rouge, ça ne disparaît pas comme ça. Vous allez me retourner chaque millimètre carré de cette maudite ville jusqu'à ce que vous le retrouviez.

   - Cessez de vous agiter, mademoiselle. Comment voulez-vous que je vous soigne dans ces conditions ?

   Arboy regarda le médecin de la police qui bandait ses côtes brisées. Lorsque le Viking l'avait immobilisée sous la table, elle avait eu la cage thoracique enfoncée et déplorait cinq côtes abîmées, ce qui ne l’empêchait pas de se sentir en pleine forme tant sa constitution de Xalorienne était solide.

   - Je vous répondrais bien quelque chose, docteur, mais j'aurais peur de vous choquer, répliqua-t-elle d’une voix mielleuse.

Il marmonna des propos incompréhensibles qu'elle n'écouta pas, déjà revenue à son émetteur-récepteur miniature.

   - Envoyez un détachement au spaceport, qu'il surveille un vaisseau type BX : le Drakkar. Il ressemble à un tas de ferraille mais ne vous y fiez pas : il s'agit en fait d’un excellent engin équipé d'un ordinateur hautement sophistiqué.

   - Inutile de me rappeler tant que vous n'aurez pas de résultats !  Terminé !

   - Terminé.

   Elle se laissa aller sur le banc, appuyant son dos meurtri sur la muraille fraîche. Elle respira profondément et une violente douleur dans la poitrine lui rappela son accident.

   Le médecin l'avait enfin abandonnée et elle commanda un whisky double dans la taverne dévastée. Elle remit sa chemise et posa ses jambes hautes bottées sur la table. Son verre dans une main, elle tenait dans l'autre l'hologramme d'une petite fille blonde aux immenses yeux bleus et rieurs, comme son papa. Elle eut un sourire attendri devant cette gamine de cinq ans qu'elle n'avait jamais vue, son père non plus d'ailleurs, puisqu'il ignorait jusqu'à son existence.

   - Plus pour longtemps, Julie, je te le promets.

   La radio crachota, la ramenant à la réalité.

   - Inspecteur Arboy ?

   - Oui.

   - Nous avons retrouvé le taxi.

   - Où ?

   - Abandonné dans une ruelle de Sorlist.

   - Sorlist ?

   - Oui.

   - Donc il ne se dirige pas vers le spaceport.

   - A propos du spaceport, inspecteur...

   - Qu'y a-t-il ?

   - Le Drakkar a décollé dès que nos hommes l'ont encerclé.

   Arboy posa ses coudes sur la table et se prit la tête dans les mains.

   - Je vous avais dit de faire gaffe, merde. L'ordinateur vous a repéré et a filé.

   - Sans son commandant ?

   - Le Drakkar est programmé pour se sortir de ce genre de piège. Il va attendre le Viking sur une planète quelconque.

   - Nous pourrions le poursuivre.

   - Il n'existe pas de vaisseau assez rapide pour espérer rivaliser avec le Drakkar. Sauf chez les Sculd-Cathb, et encore…

   - Mais...

   Arboy coupa la communication. Si elle continuait cet entretien, elle dirait ce qu'elle pensait à ce policier stupide et borné et son chef lui reprocherait encore son mauvais caractère. De son porte-hologrammes elle extirpa une carte de la ville. Elle étudia les déplacements du Viking et réfléchit.

 


 

Viking devrait également voir le jour en manga.

Quelques planches pour vous mettre en appétit 

 

p 2.jpg

 

 

p 3.jpg

 

p 4.jpg


p 5.jpg

 p 6.jpg

 

p 7.jpg
 

 

 

 

 



23/02/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres